Kari : vous avez le droit de rester fabuleuse