Des enfants victimes de violence laissés sur liste d'attente