Mesures sanitaires: pourquoi attendre jusqu'au 26 décembre?