«Un compromis douteux» du gouvernement Legault, selon Yves Boisvert