Vaccination en pandémie : les tatoueurs en renfort?