Les citoyens derrière les derniers parcs éphémères