Les cégépiens de première année n'ont pas eu la chance de socialiser