La pandémie n'a épargné personne, pas même les prisonniers