Présumé innocent : l’affaire Michelle Perron | Maîtresse et mensonges